10 - La vie de la communauté bahá'íe

A travers le monde, les communautés bahá'íes sont très différentes. Certaines sont grandes, d'autres petites, certaines sont récentes, d'autres existent depuis l'époque de Bahá'u'lláh . Les communautés bahá'íes unissent dans chaque coin du monde des gens qui, sans elles, ne se mélangeraient pas naturellement.

Jeunes et vieux, blancs et noirs, pauvres et riches apprennent à s'aimer et à s'apprécier comme les membres d'une même famille. Les bahá'ís ne forment pas une communauté séparée; mais ils vivent et travaillent dans une société plus large qu'ils essaient de servir du mieux qu'ils peuvent.

Les bahá'ís se rencontrent régulièrement chez eux ou bien dans un centre bahá'í. Ils se réunissent pour prier, pour organiser des activités d'enseignement ou des projets de service, pour étudier ou faire des classes d'enfants, ou bien pour commémorer une fête bahá'íe.

La prière

En plus des prières individuelles, les bahá'ís se réunissent aussi pour rendre louange à Dieu. Beaucoup de communautés organisent des prières de l'aube. Il n'y a pas de rituel établi, chaque personne peut lire la prière qu'il souhaite. Les bahá'ís sont aussi encouragés à se joindre aux croyants des autres religions pour des réunions dévotionnelles et promouvoir les activités qui rapprochent les différents cultes entres eux. Les maisons d'adoration bahá'íes sont ouvertes aux peuples de toutes les religions et de toutes les traditions.

Les jours saints bahá'ís

Il  y a neuf jours sacrés concernant la vie de Bahá'u'lláh ou du Báb. Ils sont  commémorés  chaque année et  les bahá'ís ne devraient pas travailler ces jours-là, si cela est possible.

Le calendrier bahá'í

Le Báb amena un nouveau calendrier pour une nouvelle ère. Les jours et les mois bahá'ís nous rappellent les objectifs spirituels de notre vie et  portent les noms des attributs de Dieu. Le calendrier bahá'í commence en 1844 et comporte 19 mois de 19 jours. Il amène un rythme distinct à la vie de la communauté bahá'íe et rappelle que nous entrons dans une nouvelle étape de l'histoire du monde. La journée bahá'íe commence et se termine au coucher du soleil.

La fête de 19 jours

La base de la vie communautaire bahá'íe est la fête. Elle est tenue le premier jour de chaque mois bahá'í. La fête de 19 jours est le cœur de la communauté bahá'íe. S'y rendre n'est pas obligatoire, mais tout bahá'í doit considérer sa participation comme un devoir sacré à accomplir. Pendent la fête de 19 jours, les bahá'ís prient, se consultent et se rencontrent dans une ambiance d'amitié. La fête consiste en trois parties.

1 Prières et lecture d'écrits sacrés.

2 Consultation avec l'assemblée spirituelle locale qui reçoit les suggestions et les idées et qui fait un rapport sur les activités. Tout le monde, y compris les enfants, peuvent participer à cette partie consultative.

3 Partie sociale où les amis se rencontrent, échangent des nouvelles, etc. ; des rafraîchissements peuvent être servis.

Toutes les trois parties sont considérées comme  également spirituelles dans leurs contenus. C'est un rassemblement uniquement réservé aux bahá'ís, une occasion de renouveau spirituel. L'esprit d'hospitalité est plus important, aux yeux des bahá'ís, que les aliments ou rafraîchissements servis. La fête de 19 jours devrait être un heureux événement où tout le monde se sentirait bienvenu.

Mariage et vie de famille

Les enseignements bahá'ís sur le mariage et la vie de famille traitent aussi d'unité, d'égalité et de maturité. Lorsque deux personnes désirent se marier, elles doivent avoir le consentement de leurs parents naturels. Ceci aide à unir les deux familles. La cérémonie de mariage peut différer d'une culture à l'autre, mais elle doit inclure un court serment devant au moins deux témoins. Ce mariage doit être aussi en accord avec les  lois civiles en vigueur dans le pays où a lieu la mariage. Les bahá'ís voient le mariage comme un lien spirituel entre deux personnes et comme une source d'amour et d'unité dans le monde. Le mariage doit être un refuge de bien-être et de joie pour plusieurs générations. Les époux doivent être fidèles en toutes circonstances. Le divorce est fortement déconseillé, mais il est permis, si la réconciliation s'avère impossible.

Enfants

Les bahá'ís doivent essayer d'être un exemple pour les enfants et les traiter avec patience et gentillesse. L'éducation des enfants est considéré comme une tâche sacrée, un devoir que nous ne devons pas négliger. Nous devons donner la priorité à l'apprentissage de la morale et du bon caractère et les enfants bahá'ís devraient être élevés  dans l'amour de Dieu. Nous devons aussi  apprendre à nos enfants àrespecter toutes les religions du monde et pas seulement la leur et les encourager à rechercher la vérité pour eux-mêmes.

La vie et la mort

Les bahá'ís croient en l'immortalité de l'âme. Bahá'u'lláh  nous apprend que le but de notre vie est de s'approcher le plus près possible de Dieu et de retourner vers son amour. L'état de la proximité à Dieu est le paradis, et l'enfer c'est lorsque nous oublions ce but et que nous nous éloignons de Dieu. Les cérémonies d'enterrement bahá'ís sont simples et dignes. Le corps est considéré comme le temple de l'âme et doit être traité avec respect.

Les bahá'ís doivent être enterrés et Bahá'u'lláh  a révélé une prière spéciale pour les funérailles bahá'ís. Il compare la mort au vol d'un oiseau libéré de sa cage. Aussi, il nous conseille de ne pas laisser notre peine devenir excessive, mais d'avoir confiance en la bonté divine.

Comments